On n'est plus chez soi en Belgique.
Nordine Saidi

25 Portraits of American Indians You Might Not Have Seen

Read more at : http://indiancountrytodaymedianetwork.com/gallery/photo/25-portraits-american-indians-you-might-not-have-seen-no-curtis-154583


On n'est plus chez soi nulle part!
Sam

On se calme, les cathos! Le hoax de l'imam djihadiste au Vatican.

De toute façon, pour lui, nous sommes tous fous, car Dieu n'existe pas...
Bien sûr. N'est-ce-pas?

Ce n'est pas vraiment ma faute s'il y en a qui ont faim, mais ça le deviendrait si on n'y change rien!

Michel Platini

Ce n'est pas simple tous les jours de vivre entourée d'imbéciles.
C'est terrible.
Stupides humains. Ils se tirent dessus.

Premièrement, je déserte!

Laissez un message si vous comptez vous suicider.
Je rappelle dès que possible!
(Humour)

Saoud

Ni Black, ni Blanche, ni Beur...
C'est chez moi, ici!

Bloody Sunday (1972)

Concepts

Pendant qu'au Brésil, les pauvres sont impitoyablement éliminés...

Mon ex s'est remarié avec une Bourgeoise!
Ma fille ne manque de rien!

«Narcisse» d’après Ovide / Résumé du mythe

L'arrache-coeur
J'irai cracher sur vos tombes
Une pierre volcanique du Chili

2014-06-17 12

Jean-Charles Bouchoux
Dans le champ de Narcisse

26 ans, je me tape un vieux con, cocu et alcoolique, je n'ai rien compris à la vie...

Résumé :
Lee Anderson, vingt-six ans, a quitté sa ville natale pour échouer à Buckton où il devient gérant de librairie. Il sympathise dans un bar avec quelques jeunes du coin. Grand, bien bâti, payant volontiers à boire, Lee, qui sait aussi chanter le blues en s'accompagnant à la guitare, réussit à séduire la plupart des adolescentes. Un jour il rencontre Dexter, le rejeton d'une riche famille qui l'invite à une soirée et lui présente les soeurs Asquith, Jean et Lou (17 et 15 ans), deux jeunes bourgeoises avec "une ligne à réveiller un membre du Congrès". Lee décide de les faire boire pour mieux les séduire... et poursuivre son sinistre dessein. Ecrit à la suite d'un pari, cet excellent pastiche de roman noir fut publié en 1946 sous le pseudonyme de Vernon Sullivan, un prétendu auteur américain. Récit d'une vengeance, dénonciation du racisme et de l'intolérance, ce best-seller fut jugé à l'époque immoral et pornographique, ce qui amena son interdiction en 1949 et la condamnation de son auteur pour outrage aux bonnes moeurs.

Claude Mesplède

Une adolescente croate sort du coma en parlant allemand couramment



J'essaie de trouver un Dreamcatcher...
Si l'école n'était pas obligatoire, personne n'irait aux cours.

Sam