Ce qui nous relie, ce n'est pas notre religion, ce ne sont pas nos convictions politiques, ni le contenu de nos portefeuilles ...
Ce qui nous relie, c'est un innocent, emprisonné, torturé, et tant qu'il ne sera pas libéré, notre conscience sera meurtrie.
Ali Aarrass est innocent, libérez-le!

Lisa Dui a été retrouvée saine et sauve.

521709_282842425132916_100002214822676_671558_120500101_n

Child Focus a annoncé que la jeune fille avait été retrouvée saine et sauve.

On prend vraiment les gens pour des connards!

jerefuse

Une immonde connasse vient de me demander si j'étais antisémite. Je lui ai répondu que non, mais que je mangeais des enfants et que je tuais des vieilles. Après j'ai précisé que c'était du second degré.

Dédicace à l'immonde connasse.

ORELSAN : SALE PUTE


Armes pour la police : « La procédure est inadaptée »


Bienvenue en Palestine : Violences policières,... La Ministre n’est au courant de rien.

Malcolm X n'a pas été assassiné parce qu'il était dangereux. Il a été assassiné parce qu'il était efficace.

Je postule et je copie-colle toutes les réponses négatives pour ma visite à l'ONEM du 25/04/2012 ...
On sait bien que du boulot, y'en a plus pour tout le monde!

Jusqu'ici, tout va bien! ;D

Sam

La presse a annoncé hier mon exclusion officielle de l'ULB...

425858_10150647131914561_543669560_8949597_1214185653_n

Que faut-il en conclure ?

Nous savions déjà que la presse nous racontait des bobards pour l'Irak, la Libye et tant d'autres colonies lointaines.  Une preuve de plus, s'il en fallait encore une, que la distance ne change rien à l'affaire. Meme lorsque les faits se jouent sous leur nez, les rédactions continuent à raconter... des bobards. Il faudra bien un jour s'interroger sur le rapport au réel des journalistes. Et sur notre rapport à la réalité (rapportée) de ces tayloristes du clavier. Nous avons beau savoir que la presse marchande est un marketing, une propagande aux ordres sans qu'il soit même nécessaire que ces derniers soient donnés: nous continuons à nous faire polluer l'entendement par ces vendeurs de bricole-quotidien.

Non, je n'ai pas fait de déclaration hier à la presse et ce n'est pas la première - ni la dernière - fois que la presse me fait tenir des propos que je n'ai pas tenus. Ni même dit m'avoir interviewé sans avoir jamais eu le moindre échange avec moi. Protégez-vous de la prêche des...journalistes et de leurs sermons !

Il a suffi que je fasse état sur mon mur de la réception du rapport d'inquisition de Didier Viviers, recteur de l'ULB, pour que les rats et les vautours s'autorisent au festin. Grossière erreur: la charogne ne peut se nourrir que de cadavres. 

Or, je suis plus vivant que jamais ! En effet, non seulement l'ULB m'a déja jugé, mais également déjà sanctionné: mes cours ont été suspendus, mon directeur de thèse démissionné, terrorisé pour sa propre carrière par les pressions subies - l'homo academicus ne brille certes pas par son courage- m'empéchant de ce fait de déposer ma thèse à l'ULB et de prétendre au renouvellement de mon mandat d'assistant dont la dernière tranche devait être reconduite au 30 septembre prochain. [Un assistant a 6 ans pour préparer sa thèse découpés en trois mandats de deux ans]. Et je n'en suis pas mort !

Conclusion: je suis exclu de l'ULB au 30 septembre 2012. La commission disciplinaire n'est qu'un rituel pour tenter de donner un semblant de légitimité à ce qui n'est qu'une triviale purge politique. Il n'est en effet un secret pour personne que les lobbies pro-israélien et islamophobe, influant à l'ULB qui le niera ?, demandent ma tête depuis près de deux ans.

Paradoxalement, la commission disciplinaire pourrait même se retourner contre les autorités universitaires: n'ayant en réalité plus aucune possibilité de me sanctionner plus qu'elles ne l'ont déjà fait - même pas mal ! - ma parole s'en trouve libérée sans plus aucune contrainte. Et à lire la pauvreté, l'incohérence et la médiocrité intellectuelle du plaidoyer demandant une "sanction disciplinaire majeure" contre le grand méchant Chichah, je vous promet une belle partie de rigolade. Je rendrai en effet les débats publics. Je me réjouis par avance de la joute. C'est pas tous les jours qu'on peut faire la fête :-)

La convocation de la commission, le 22 mai prochain, en pleine session d'examen et à la veille des vacances scolaires est bien faite pour essayer de tenir les étudiants et l'opinion éloignés des débats. Peine perdue. L'hystérie raciste dont l'ULB a été le foyer entache déjà à jamais la mémoire de l'institution. Du reste, rien de plus redoutable qu'un-e (fe/ho)mme libre, quand il n'a rien à perdre !

Certains n'ont pas fini de faire des cauchemars...et moi de rigoler !

Souhail Chichah

Le périmètre de sécurité autour de la RTBF a été levé