Un Autre Monde

19 janvier 2015

Francs-maçons, Templiers, Assassins... - Medine & Abderzak (A6Mil)

Soldes 2015 : Tous les Cd's Assassin & ROCKIN' SQUAT à 3,00 €

templier-jacques-de-molay-plaque-pont-neuf-paris 

Giordano Bruno (1548-1600)

Ici, il est important de distinguer Laïcisme de Laïcité. Le Laïcisme est une version dévoyée de la laïcité. Ma critique s’adresse à cette dérive exclusive, qui se drape dans la notion d’égalité en stigmatisant le religieux. La Laïcité, qui je le rappelle est secourue dans ce morceau, semble être l’une des solutions au bien vivre ensemble quand elle est appliquée rigoureusement. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’attaque envers une quelconque autre confession ou non-confession. Les agnostiques et athées ne sont pas visés dans ce morceau, le croire et le faire-croire est malhonnête. Le catholicisme non-plus d’ailleurs qui fait partie des victimes de ce laïcisme. Il convient forcément de dépasser le caractère provoquant pour en comprendre le fond du propos qui cherche surtout à rassembler.


Par ailleurs, si la satire est omniprésente dans mes albums et notamment dans mes derniers morceaux, à l’encontre des différentes formes d’extrémisme (religieux, politique et philosophique), ça n’est que pour rendre le débat serein et équilibré. La provocation n’a d’utilité que pour identifier certains phénomènes pervers, que sont tous les types de fondamentalisme, et dans le but de mieux s’en prémunir. Mes
morceaux appartiennent à cette tradition d’oeuvre caricaturiste qui exagère volontairement les représentations pour en extraire son contenu parfois absurde et contradictoire. Il est donc maladroit de m’attribuer des considérations communautaristes, alors que j’en suis précisément le critique.
#ImMuslimDontPanik 

Medine

Elder's Meditation of the Day - January 19

"Heal yourself - your physical and spiritual bodies. Regenerate yourself with light, and then help those who have poverty of the soul. Return to the inner spirit, which we have abandoned while looking elsewhere for happiness." -- Willaru Huayta, QUECHUA NATION, PERU

It is difficult to look inside ourselves, especially when we see conflict or confusion. During times of conflict we need to realize that we are talking to ourselves about our thoughts. This conversation is printing in our subconscious and forming our beliefs. During times of conflict we need to ask the spirit to control our self-talk. Only thorough finding that inner place and going there during troubled times will we ever find happiness.

Great Spirit, You are my peace and you dwell within me. Let me look for You within myself.

Posté par Siny Web à 21:36 - - Permalien [#]


21 décembre 2014

Victor Hugo, Manza & Kioza...

"The hero is commonly the simplest and obscurest of men." 
Henry David Thoreau

10685480_724004894342395_1868171220495347484_n

fbk2

Thoreau

 

Plus d'infos sur KIOZA

Manza-Homme del'être

 

Elder's Meditation of the Day - December 22

"From Wakan Tanka, the Great Spirit, there came a great unifying life force that flowed in and through all things : the flowers of the plains, blowing winds, rocks, trees, birds, animals, and was the same force that had been breathed into the first man. Thus all things were kindred, and were brought together by the same Great Mystery." - Chief Luther Standing Bear, SIOUX

Saïd

Saïd Taghmaoui, merci pour tout.
Sam Corten

The Great Spirit has six things that make up this life force. They are life, love, intelligence, soul, principle, and truth. These are the reasons the life cycle continues. None of this can be altered by man, but we can have access to these powers any time we wish. Just think about it - anytime I have a need I can access one or more of these powers."

Oh Great Mystery, let me know how to use these powers. Today, let me love life, let me know truth, let me live by principle, and let me follow Your intelligence.

Hold On

"Je ne suis pas, messieurs, de ceux qui croient qu'on peut supprimer la souffrance en ce monde ; la souffrance est une loi divine ; mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu'on peut détruire la misère.
Remarquez-le bien, messieurs, je ne dis pas diminuer, amoindrir, limiter, circonscrire, je dis détruire. Les législateurs et les gouvernants doivent y songer sans cesse ; car, en pareille matière, tant que le possible n'est pas fait, le devoir n'est pas rempli.
La misère, messieurs, j'aborde ici le vif de la question, voulez-vous savoir jusqu'où elle est, la misère ? Voulez-vous savoir jusqu'où elle peut aller, jusqu'où elle va, je ne dis pas en Irlande, je ne dis pas au Moyen Âge, je dis en France, je dis à Paris, et au temps où nous vivons ? Voulez-vous des faits ?
Il y a dans Paris, dans ces faubourgs de Paris que le vent de l'émeute soulevait naguère si aisément, il y a des rues, des maisons, des cloaques, où des familles, des familles entières, vivent pêle-mêle, hommes, femmes, jeunes filles, enfants, n'ayant pour lits, n'ayant pour couvertures, j'ai presque dit pour vêtement, que des monceaux infects de chiffons en fermentation, ramassés dans la fange du coin des bornes, espèce de fumier des villes, où des créatures s'enfouissent toutes vivantes pour échapper au froid de l'hiver.
Voilà un fait. En voulez-vous d'autres ? Ces jours-ci, un homme, mon Dieu, un malheureux homme de lettres, car la misère n'épargne pas plus les professions libérales que les professions manuelles, un malheureux homme est mort de faim, mort de faim à la lettre, et l'on a constaté, après sa mort, qu'il n'avait pas mangé depuis six jours.
Voulez-vous quelque chose de plus douloureux encore ? Le mois passé, pendant la recrudescence du choléra, on a trouvé une mère et ses quatre enfants qui cherchaient leur nourriture dans les débris immondes et pestilentiels des charniers de Montfaucon !
Eh bien, messieurs, je dis que ce sont là des choses qui ne doivent pas être ; je dis que la société doit dépenser toute sa force, toute sa sollicitude, toute son intelligence, toute sa volonté, pour que de telles choses ne soient pas ! Je dis que de tels faits, dans un pays civilisé, engagent la conscience de la société tout entière ; que je m'en sens, moi qui parle, complice et solidaire, et que de tels faits ne sont pas seulement des torts envers l'homme, que ce sont des crimes envers Dieu !
Vous n'avez rien fait, j'insiste sur ce point, tant que l'ordre matériel raffermi n'a point pour base l'ordre moral consolidé !"
Victor Hugo

Posté par Siny Web à 16:04 - - Permalien [#]

11 décembre 2014

Lettre d'un innocent...

Pensez-vous que la sacro-sainte raison d'état soit bien conforme à l'état de raison?
Charlie Bauer, J'accuse.

De ma cellule où je suis seul.

C’est de ma cellule que je m’adresse à vous tous. 
A toutes celles et ceux qui participeront au rassemblement ce 10 décembre à l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme.

actie 10 dec 1

A vous qui n’avez pas perdu ni espoir ni confiance et qui poursuivez en luttant par tous les temps.

A vous tous qui y croyez et criez d’une même voix, unis et fermes dans votre position de contestataires contre toutes les formes d’injustices. Soucieux que la vérité surgisse et que les discriminations prennent fin.

A partir de ma cellule où je suis maintenu en isolement je vous dis, que même si mon corps est enfermé, je suis avec vous. Mon cœur, mon esprit, mes pensées sont avec vous.

actie 10 dec 2

Vous êtes avec moi et je suis avec vous. Les multiples tentatives visant à m’arracher ma dignité d’homme honnête et à détruire mon humanité et ma personnalité ont échouées et je vous garantis que c’est en grande partie votre force à vous tous qui est devenu mienne et qui m’ont permis de gagner en courage et détermination. Jusqu’à ce jour et malgré toutes les souffrances vécues, je n’ai cédé et ne céderai jamais à aucune de leurs habituelles formes d’intimidations.

J’ignore totalement ce qu’il adviendra de moi, chaque jour qui passe est un jour que je décompte en me demandant ce que le lendemain me réserve comme surprise, mais je ne désespère pas car je ne suis pas seul. Je reçois des mots par centaines qui me le prouvent. Des courriers qui viennent des quatre coins de la Terre.

actie 10 dec 5

Leurs ruses n’auront pas réussi à nous faire abandonner ni moi, ni mes proches, ni vous mes amis. Au contraire. Ils n’ont réussi qu’à nous rendre plus forts et à tous nous unir.

Cela fait déjà six ans et 8 mois qu’on me prive arbitrairement de ma liberté et qu’on m’a ainsi éloigné injustement de ma très chère famille, mes parents, mon épouse, ma fille qui en souffrent, j’en suis sur, plus que moi-même.

Mais voilà, il se fait que je corresponds à un gabarit. Au modèle tant recherché par ceux qui tendent à alimenter la peur du terrorisme. Moi et d’autres comme moi avons été les parfaits boucs émissaires utilisés pour servir d’exemple. Nous avons été choisis pour rendre réel des mensonges. Pour donner vie et existence à une terreur qui doit absolument planer et que les gens qui n’ont pas compris et qui ont peur, se réjouissent de les voir se faire arrêter.

actie 10 dec 3

Pourtant je suis innocent et m’épuise à le répéter depuis des années. Mais je m’appelle Ali Aarrass et ce nom est à mon avis la clé de tous les mystères.

Au Maroc pour parvenir à une condamnation, à défaut de culpabilité on m’a torturé et ainsi bafoué toutes les conventions des droits de l’homme. 
La dénonciation de ces actes barbares moyenâgeux m’a valu d’autres formes de mauvais traitements de manière récurrente. 
J’ai pu, Dieu merci, endurer en résistant à toutes les brutalités et continuerai à le faire. 
Contrairement à mes bourreaux, je resterai digne et ne courberai pas l’échine, ni ne succomberai point à la corruption.

actie 10 dec 6

A ce stade ci, les mots viennent à me manquer pour vous témoigner toute ma gratitude. Votre soutien est l’une des choses les plus réconfortantes qui ait pu me parvenir dans ces lieux froids, humides, sales et où l’abus de pouvoir sous forme d’humiliations, intimidations, menaces, insultes …. Est omniprésent.
Très chers amis, pour conclure cette lettre, je vous dis ceci :

« Chacun de nous a conscience de sa force et de ses capacités personnelles, qu’elles soient d’ordre moral ou matériel. De sa volonté. C’est à force de volonté que les intentions se concrétisent et que pas mal de choses totalement inattendues se réalisent.

actie 10 dec 7

La mobilisation par différents moyens permet à ceux qui n’ont pas compris de s’intéresser et qui sait peut être qu’un jour ils comprendront.

actie 10 dec 8
J’ai espoir qu’un jour nous soyons tous égaux devant la loi, tous égaux devant les droits de l’homme. C’est grâce à l’existence de gens comme vous que j’y crois et vous en remercie du fond de mon cœur ».

Posté par Siny Web à 12:47 - - Permalien [#]

29 octobre 2014

Manza en concert le 15 Novembre 2014

 Reconnaître le talent de l'autre, c'est en soi talentueux.
Manza

Manza-Lis-tes-ratures

Manza sera en concert le 15 Novembre 2014 au Pianofabriek

 

Manza

 

Welcome to the Romero Institute Store.
Proceeds support the Lakota People's Law Project.

Un enseignant dans les prisons réclame dédommagement

La simplicité n'est pas un but dans l'art, mais on arrive à la simplicité malgré soi en s'approchant du sens réel des choses.
Constantin Brancusi
 

Bonsoir à toutes et à tous, 

Je ne suis pas un familier des posts Facebook mais je voulais clarifier quelques points sur des « infos » relayées par pas mal de sites people car ce soir, je suis dégoûté. 

Donc, voici les propos en question tels qu’ils sont retranscrits dans Voici.fr:
En tant que papet du rap français, tu as quelle vue sur les produc­tions actuelles comme Sexion d’Assaut, Maître Gims, Black M ou Booba ?
« Ces nouveaux groupes font plus de la variété que du rap. Je les accepte, mais ils ne repré­sentent rien pour moi. Bien sûr que je ne suis pas d’ac­cord avec des rappeurs comme Booba qui traitent les femmes de « bitch » parce qu’elles leur font peur. Je ne les écoute plus. »
Cela commence sérieusement à me fatiguer que chaque fois que je m’exprime sur le Rap français, mes propos sont suffisamment mal retranscrits (je pense maladroitement par Voici) ou légèrement déformés (volontairement par les sites et journaux qui ont extrait cette réponse pour faire du bruit), et ça c’est plus grave, afin que le sens soit complètement différent de mon propos, et que mon interview réponde à la caricature du « clash » que se font certaines personnes sur le rap ou pire, réponde à leur recherche pathétique de « buzz »…

Dans l’entretien, j’ai dit que je n’écoutais pas de rap français (je n’écoute que du rap US), qu’une partie de cette musique (française et américaine) était devenue de la pop, que je ne me reconnais pas musicalement dans certains artistes, mais que je m’en foutais car je ne suis pas le juge du hip hop et que c’est une évolution normale due au succès de cette musique.

Tel que cela est écrit dans l’article, j’ai l’air d’être un gros prétentieux aigri, pire qu’un juge, le grand président du rap qui détient la science infuse du hip hop!

Ma colère est à la mesure de mes propos supposés, je me permettrais donc de serrer les mains de Sexion d’assaut, Black M et Gims quand je les croise et de les insulter ensuite dans la presse. Si c’était le cas, je ne pourrais pas me regarder dans une glace !!!!!

J’en ai assez que des personnes qui rêvent de dire du mal de certains artistes utilisent ma bouche pour le faire, assez que pour vendre de la pub et faire du clic, des « journalistes » attendent comme des morts de faim que je défonce dans leur article Booba, Rohff, La Fouine ou Sexion d’assaut, ce n’est pas la première fois.

La nuance et la précision de mes mots n’est que rarement respectée.

Pour celles et ceux qui en doutent, lisez d’autres articles ou je dis le contraire de ce qui est suggéré, soit je suis incohérent, schizophrène ou mes propos sont mal retranscrits, volontairement ou non.

Donc, à l’avenir, je ne répondrai PLUS JAMAIS à la question « que pensez vous du rap français aujourd’hui ? ».

J’ai décidément beaucoup de mal à comprendre certaines règles en vigueur de nos jours.

Désolé pour ceux et celles, artistes et fans, qui se sont étonnés de ces « propos » ou se sont sentis blessées.

Peace...

Akhenaton, 9 novembre 2014

 

Posté par Siny Web à 09:11 - - Permalien [#]

03 octobre 2014

Guantanamo chez nous? - Luk Vervaet

Achetez le livre, Jean-Marie, Marine et les juifs!

Dans cet essai, Luk Vervaet, qui suit les procès antiterroristes en Belgique depuis une décennie, témoigne de la guantanamisation en cours de notre société aussi bien au niveau politique et carcéral qu'au niveau de l'opinion publique.

1969353_853911834633381_1908342426289182511_n

 

"À Sam, une camarade sur le long chemin vers un monde plus juste.
Amitiés.
Luk"

Le fruit de dix années de thérapie de choc contre le « terrorisme islamiste » 

Le spectacle permanent de la violence.

Le monde qu’on lègue à nos enfants a pris les formes d’un spectacle permanent de violence.

Le « problème » qu’on a voulu combattre est devenu un problème mondial autant que local. La guerre s’est d’abord dirigée vers l’Afghanistan. Aujourd’hui, des troupes américaines et occidentales, des drones sans pilotes et des services de sécurité sont présents sur au moins cinq fronts, la Palestine et la Lybie non comprise : l’Afghanistan, l’Irak, le Yémen, le Pakistan et la Somalie. Dix années de thérapie de choc ont amené plus d’adeptes à Oussama Ben Laden et au mouvement d’Al-Qaida que ceux-ci n’avaient jamais pu espérer. Cela vaut également pour les recrues de Bush, de Blair et autres criminels de guerre occidentaux. En Occident, des dizaines de milliers de volontaires se sont présentés pour s’embaucher comme « private contractor » dans des milices privées – telles que Blackwater – appelées à assurer la sécurité dans les pays attaqués.

Une culture d’agression, de violence, de racisme et d’islamophobie

Un système d’alerte terroriste a été introduit, évaluant la menace (islamiste) comme sur une échelle de Richter. Les lois antiterroristes ont créé une sorte d’état d’alerte permanent. Presque toutes les organisations de résistance dans les pays du sud, y compris leurs branches politiques et humanitaires, ont été placées sur des listes antiterroristes. Elles sont exclues de la communauté internationale. Toute aide, même pour un orphelinat, toute intention de soutenir financièrement ou politiquement des organisations de résistance, à partir de l’Occident, constituent désormais un acte criminel. La guerre a désarticulé presque toutes les conventions (la convention de Genève, la convention sur les réfugiés, sur la torture…) et tous les accords conclus après la seconde guerre mondiale en vue de la protection des Droits de l’homme (et plus particulièrement ceux des détenus).

Le silence après Oslo

On peut s’imaginer ce qui serait arrivé si l’auteur de l’attentat, un fasciste blanc, n’avait pas été appréhendé le jour même. L’enfer se serait déchaîné, non seulement pour les 100.000 musulmans de Norvège, mais aussi partout en Europe. Combien de temps aurait-il fallu avant que les Wilders, Dewinter, Le Pen, ainsi que l’English Defence League et autres « partis de la Liberté et du Progrès » n’appellent, directement ou indirectement, à brûler publiquement le Coran ? Combien de mosquées auraient été incendiées en Europe ? Combien de temps avant que des femmes musulmanes ne se fassent arracher leur foulard dans la rue ?

La capitulation de la gauche face à l’islamophobie

Après l’attentat, un porte parole de l’opposition radicale de gauche en Flandre, Eric De Bruyn, a fort bien résumé la politique de la gauche. Il nous a d’abord rassurés en déclarant qu’ « il avait autant d’affinité avec l’islam qu’avec les nénettes bourgeoises se promenant sur des talons aiguilles et se déplaçant en 4x4 ». C’est évidemment son droit le plus strict. Mais après un attentat qui avait laissé l’islam pour cible, de tels propos sont graves, outre qu’on ne voit pas bien le sens de sa comparaison. Ensuite, il déclare que la gauche ferait une erreur en se lançant dans un combat pour « le plein épanouissement religieux et culturel » des immigrés. Enfin, il dénonce le fait que le néo-libéralisme utilise l’immigration comme prétexte pour imposer une dérégulation à outrance. Les travailleurs associent donc de plus en plus l’immigration à la régression sociale. La solution pour la gauche consiste, aux yeux d’Eric De Bruyn, à s’appuyer à nouveau sur ce qui nous unit et à défendre les droits sociaux de tous les travailleurs.

Cette déclaration résume en un mot la capitulation de la gauche dans l’une des régions les plus riches au monde, face à la guerre, au racisme et à l’islamophobie. Elle met en évidence le complexe de supériorité des travailleurs belges/flamands à l’égard de la sous-classe des immigrés. Tout le monde se rend compte que, dans le climat raciste actuel, certainement en Flandre, un plaidoyer pour l’unité ne suffit plus du tout.

Réflexions sur la folie (de Breivik et d’autres)

Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, plaider la « responsabilité atténuée » d’une personne ne signifie pas atténuer la gravité de ses actes. Cela ne nous permet pas non plus de fuir notre responsabilité et de nous laver les mains en toute innocence. Au contraire, cela augmente notre responsabilité sociale. Si nous voulons éviter à l’avenir, autant que faire se peut, des drames comme celui d’Oslo, la question de notre propre santé sociale et de l’influence exercée par l’environnement social sur un individu est plus importante que celle concernant la santé mentale de l’individu criminel lui-même. C’est en effet dans un contexte donné que la situation des personnes perturbées peut s’améliorer ou se détériorer, dans la mesure où le contexte dans lequel ils vivent s’améliore ou se détériore.

Durant mon travail d’enseignant en prison, j’ai rencontré bien des gens qui n’étaient pas perturbés au même point que Breivik, mais qui avaient plus besoin d’aide psychologique que de prison. Seulement, ils ne recevaient pas cette aide, ou trop peu.

Le Making Of d’Anders B. Breivik, extraits, Luk Vervaet.
Résumé : Sam Corten.

Accompagnement psychologique et psychiatrique

Une équipe de psychologues et d'assistants sociaux se tient prête pour encadrer les détenus sur le plan psychosocial. Cette équipe prépare le détenu à sa réinsertion psychosociale et évalue ses propositions de reclassement. Elle assure l'accueil psychosocial de chaque détenu qui entre en prison.

Les internés, détenus qui présentent des problèmes psychiques, bénéficient dans la prison d'un encadrement adapté. Une équipe de soins se charge de leur prise en charge thérapeutique et de leur suivi. L'équipe est composée d'un psychiatre, d'un psychologue, d'un assistant social, d'un ergothérapeute, d'un infirmier psychiatrique, d'un kinésithérapeute et d'un éducateur. Sur la base d'un plan de traitement individuel, ils ont pour objectif d'améliorer les aptitudes psychiques, sociales et physiques des internés en organisant des entretiens et des activités avec eux et ainsi faciliter leur placement dans une institution psychiatrique ou leur réinsertion sociale.  Dans certaines prisons, les internés séjournent dans une section séparée et vivent donc à part des autres détenus. À Paifve, il existe un établissement de défense sociale qui abrite uniquement des internés.

Source :http://justice.belgium.be/fr/themes_et_dossiers/prisons/vivre_en_prison/soins_de_sante/accompagnement_psychologique_et_psychiatrique/

MANU LAMBERT, JURISTE À LA LIGUE DES DROITS DE L’HOMME : “COMMENTAIRES AUTOUR DE L’OUVRAGE DE LUK VERVAET “GUANTANAMO EN BELGIQUE ?”

100_2985

Posté par Siny Web à 21:13 - - Permalien [#]



Fin »